Août 2000

Hominidés au Proche-Orient : une présence plus ancienne que prévue

Des recherches effectuées sur un site archéologique du nord d'Israël prouvent que les premiers hominidés avaient émigré dans cette région il y a 780.000 ans. D'après le géologue Craig S. Feibel, l'émigration d'homo erectus a donc eu lieu 250.000 ans plus tôt que ce que pensaient les scientifiques. D'Afrique, il aurait apporté avec lui les techniques sophistiquées de fabrication d'outils en pierre. On retrouve en effet sur le site des outils ayant les mêmes caractéristiques que les pierres taillées retrouvées à une époque antérieure en Tanzanie.

Ces découvertes ont été relatées dans la revue Science du 11 août. Elles ont été faites dans les sédiments du lit d'un lac asséché. Le site, aujourd'hui appelé Gesher Benot Ya'aqov, était à l'époque riche en arbres et en gibiers.

Les recherches effectuées sont basées sur une nouvelle technique de datation. Le champ magnétique terrestre s'est inversé à plusieurs reprises dans le passé. Les roches et les sols portent la trace du champ magnétique existant à l'époque où ils se sont constitués. Le dernier renversement du champ magnétique terrestre s'est produit il y a 780.000 ans. Les échantillons prélevés dans les sédiments du site présentent, à une certaine profondeur des fouilles, un renversement de polarité, ce qui n'est pas le cas des roches immédiatement supérieures, dont la polarité est celle d'aujourd'hui. Or, les fossiles ont été trouvés dans les parties supérieures et inférieures des fouilles. Ceci prouverait qu'homo erectus vivait dans le site au moment où le renversement s'est produit.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]