Juin 2006

Les origines semi-aquatiques des oiseaux modernes

Gansus yumenensis, oiseau amphibien qui vécut il y a 115 millions d’années, apparaît être le plus ancien exemple d'oiseau proche des oiseaux modernes. Il aide à combler le vide entre les oiseaux non modernes et les très nombreux oiseaux qui apparurent subitement lors de la période du Crétacé, celle de la fin des dinosaures, indique Peter Dodson, professeur d’anatomie à la Penn’s School of Veterinary Medicine. Les oiseaux proches des oiseaux modernes, dont Gansus, sont les initiateurs d’un embranchement sur le tronc de l’arbre de la famille qui débuta avec le célèbre proto-oiseau Archaeopteryx.

Gansus yumenensis tire son nom de la région de Gansu (Chine), où il a été trouvé, et de la cité proche de Yumen. Originellement décrits en 1983, mais largement ignorés par la science, les cinq spécimens étudiés par Dodson et ses collègues présentent de nombreux traits anatomiques communs aux oiseaux modernes, dont les plumes, la structure osseuse et les pieds palmés. Il apparaît que les ancêtres des premiers oiseaux modernes ont vécu selon un style de vie qui n’aurait pas été éloigné de celui du canard, du héron ou de la cigogne, précise Jerald Harris, du Dixie State College de l’Utah (Etats-Unis). Gansus consommait probablement les poissons et les insectes. Ses pieds palmés indiquent qu’il nageait et sa structure osseuse supérieure qu’il prenait son envol à partir de l’eau, comme un canard moderne.

Une question demeure à laquelle les chercheurs n’ont pas encore trouvé de réponse : comment le style de vie amphibien des oiseaux tels que Gansus a-t-il contribué à les rendre capables de survivre à la fin cataclysmique des dinosaures, il y a 65 millions d’années ?


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]