Septembre 2005

Recherche : des nouveaux modes de combat des maladies virales

Quatre maladies virales apparemment sans relation : VIH, rougeole, Ebola et Marburg, pourraient un jour être l’objet d’un seul et même traitement, selon les résultats d’une récente étude menée par des chercheurs du Collège de Médecine Vétérinaire de l’Université de Géorgie (Etats-Unis). Bloquer une protéine qui aide au transport du virus hors de la cellule, empêche ces quatre virus de se reproduire et d’infecter d’autres cellules.
La plupart des thérapies antivirales ciblent les virus eux-mêmes alors que ceux-ci s’avèrent prompts à s’adapter aux tentatives de l’organisme de les détruire, explique Thomas Hodge, professeur de maladies infectieuses au collège vétérinaire. Ils peuvent muter rapidement et développer une résistance à presque tout composé antiviral. En se concentrant sur la cellule hôte, en lieu et place du virus lui-même, les chercheurs ont identifié une protéine cellulaire dénommée Rab9, un facteur requis par les virus pour se reproduire à l’intérieur d’une cellule. Le fait de bloquer Rab9 empêche la réplication des quatre virus différents précités.
Une intervention sur Rab9 permet d’atteindre la capacité du virus à se répandre rapidement et enclencher une infection, indique Hodge. L’étude suggère que Rab9 et d’autres composants intervenant dans le processus de reproduction au sein de la cellule et d’infection des autres cellules, pourraient constituer des cibles de thérapies antivirales pour toute une variété de virus.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]