Octobre 2004

Vulnérabilité des enfants aux pesticides

Les enfants encourent de plus grands risques d'intoxication par les pesticides que les adultes, particulièrement dans les pays en voie de développement. D'une manière générale, l'intoxication par les pesticides dans ces pays constitue un important problème de santé qui affecte de manière très inégale les adultes et les enfants.

Un à cinq millions de cas d'intoxications par pesticide interviennent chaque année, incluant plusieurs milliers de cas mortels, dont nombre d'enfants. La plupart des cas d'intoxications surviennent dans les zones rurales des pays en voie de développement. Ces pays utilisent 25 % de la production mondiale de pesticides mais totalisent 99% des décès dus aux pesticides.

L'intoxication par pesticide peut survenir de différentes façons : par la respiration, par l'alimentation, ou encore en pénétrant par la peau ou les muqueuses. Les symptômes caractéristiques d'une intoxication aiguë peuvent aller de la fatigue, des étourdissements, des nausées et vomissements à des effets neurologiques et respiratoires dangereux pour la vie. L'exposition chronique aux pesticides, même à de faibles niveaux, est liée à un risque accru de cancers, d'anomalies congénitales, d'altérations du système nerveux et du fonctionnement du système endocrinien.

Les pesticides utilisés dans les zones rurales des pays en développement sont souvent stockés de manière impropre, que ce soit dans ou autour des maisons des cultivateurs. Les membres de la famille peuvent facilement y accéder. Ces substances toxiques sont susceptibles de contaminer la nourriture et l'eau et de polluer l'air. Dans certains cas, les réservoirs vides de pesticides sont réutilisés pour stocker l'eau ou la nourriture. Les enfants, qui tendent à explorer leur environnement immédiat, à jouer près du sol, de la poussière et des objets contaminés, connaissent une exposition accrue.

L'alimentation pourrait constituer une source majeure d'exposition des enfants. Au cours de leur croissance, les enfants boivent plus d'eau et consomment plus de nourriture que les adultes, relativement au poids corporel. L'eau et la nourriture contenant des résidus de pesticides seraient une source d'exposition chronique, que ce soit à des niveaux faibles ou élevés.

Le sujet est l'objet d'une publication cosignée par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (OAA), l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]