Juin 2004

Communication par ondes sismiques chez les éléphants

Il est connu que les éléphants « parlent » entre eux. Mais ils communiqueraient aussi par le biais d’ondes sismiques. Caitlin O’Connell-Rodwell, Roland Günther et Simon Klemperer, géophysiciens de l’Université Stanford, ont montré que les éléphants produisaient des ondes basses fréquences se propageant par le sol, sur une distance de plus de deux kilomètres. La communication sismique est utilisée par divers animaux incluant les arthropodes, les amphibiens, et de petits rongeurs.

Les éléphants communiquent d’abord par le biais de sons ou vocalisations connus sous le nom de grondements. Ces grondements contiennent des fréquences fondamentales dans le domaine infrasonore. Ces fréquences ne peuvent être entendues par les humains, même si leurs harmoniques sont audibles. Les chercheurs de Stanford ont montré par ailleurs que ces grondements pouvaient constituer une source d’ondes de Rayleigh, lesquelles ont la capacité de se propager par le sol. Ils ont observé que les éléphants africains émettaient ces ondes sismiques sur une distance de 2,2 kilomètres.

Il est possible que les éléphants utilisent les ondes sismiques lorsque la communication acoustique n’est pas idéale, ainsi que sur de courtes distances, en supplément de cette communication acoustique, a déclaré Günther. Les chercheurs pensent que les éléphants captent les vibrations en provenance du sol grâce à des récepteurs spéciaux situés dans leurs pattes et leurs trompes.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]