Septembre 1999

Dépendance aux drogues : vers un nouveau traitement ?

Une nouvelle molécule s'avère capable de diminuer le besoin de drogue d'un rat dépendant à la cocaïne. Cette molécule, qui est le premier activateur spécifique du récepteur D3 à la dopamine, pourrait être utilisée chez des toxicomanes pour inhiber leur comportement de recherche effrénée de drogue et diminuer leur risque de rechute après sevrage. Son utilisation pourrait dépasser le cadre de la cocaïnomanie et intéresser le traitement des autres dépendances. De nouvelles perspectives s'ouvre donc dans le traitement de la dépendance aux drogues grâce à ces travaux menés par l'équipe de Pierre Sokoloff de l'INSERM, en collaboration avec des équipes du CNRS, de l'université de Cambridge et du laboratoire pharmaceutique français Bioprojet. Ces résultats sont le fruit de dix ans de recherche.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]