Mars 2002

Une seule espèce pré-humaine ancêtre de l'homme moderne

La découverte en Ethiopie d'un crâne d'Homo erectus vieux d'un million d'années indique que l'homme moderne aurait évolué à partir d'une seule espèce pré-humaine vivant en Europe, en Afrique et en Asie pendant le Pléistocène. L'analyse comparée des caractéristiques du nouveau fossile avec ceux des autres hominidés d'Afrique, d'Europe et d'Asie a montré l'impossibilité de séparer les crânes d'Homo erectus des divers continents. Ils ne se sont pas différenciés dans chaque espace géographique. Cela suggère une continuité génétique entre eux. Il y avait des échanges et des mélanges entre populations, phénomène lié à l'existence d'une seule espèce, a déclaré Elizabeth Vrba, professeur de paléontologie à l'Université Yale, qui a participé aux recherches. L'étude est publiée dans la revue Nature du 21 Mars 2002.

Cette découverte contredit la théorie récente selon laquelle une division est intervenue très tôt entre populations eurasiatiques et africaines d'Homo erectus. Berhane Asfaw de la Rift Valley Research Service (Addis Abeba, Ethiopie), qui a dirigé l'étude avec Tim White, professeur à l'Université de Californie (Berkeley, Etats-Unis), a décrit le fossile comme l'un des plus importants d'Ethiopie.

Selon les chercheurs, la découverte confirme de plus la théorie selon laquelle Homo erectus est apparu en Afrique il y a deux millions d'années et a ensuite migré à travers le monde. Homo erectus, à la différence d'espèces pré-humaines présentant des traits de grands singes, avait un cerveau volumineux, marchait droit, consommait de la viande et fabriquait des outils en pierre. Il s'est éteint il y a 400000 ans. Selon White, l'homme de Néanderthal était probablement une branche ultérieure d'Homo erectus. Les premiers Homo sapiens et les hommes de Néanderthal se seraient chevauchés dans le temps.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]