Janvier 2001

Mise au point d'une protéine contre le SIDA

Une protéine obtenue par manipulation génétique permettrait de protéger les cellules du virus du SIDA. Les résultats obtenus s'annoncent prometteurs. Les recherches, menées par le Dr Peter Kim, du Whitehead Institute for Biomedical Research (Massachusetts Institute of Technology, Etats-Unis), et ses collègues, font l'objet d'une publication dans la revue Science du 12 janvier.

La protéine, baptisée Helix-5, agit en empêchant le VIH de fusionner avec la membrane externe des cellules saines. "Pour entrer dans une cellule, la membrane du virus doit fusionner avec celle de la cellule", explique Kim. "Avec cette protéine, le virus ne peut plus s'introduire dans la cellule" ajoute-t-il.

Des traitements, destinés à interrompre le processus de pénétration du virus dans les cellules, sont d'ores et déjà testés. Mais il s'agit de produits de synthèse, précise Kim, alors que la protéine expérimentale Helix-5 a été produite par une bactérie génétiquement manipulée.

Il est encore trop tôt pour conclure à l'efficacité d'un éventuel traitement sur l'homme, les essais n'ayant pas commencé sur l'animal. En outre, on ne sait pas si la protéine est toxique pour l'organisme, ni si elle y demeure suffisamment longtemps pour être efficace contre le VIH.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]