Avril 2001

Les dangers du manque de sommeil

Le manque de sommeil serait à l'origine de nombreux maux : accélération du processus de vieillissement, obésité, augmentation du risque de contracter certaines maladies. C'est ce qui ressort d'une étude américaine menée par le Dr Eve Van Cauter de l'Université de Chicago et son équipe. Cette étude est la première à analyser les effets du manque de sommeil sur la santé physique. Les résultats se révèlent surprenants. Jusqu'à maintenant en effet, les scientifiques estimaient qu'une dette de sommeil touchait essentiellement le cerveau, et ils ne s'étaient pas préoccupés de l'éventualité d'un impact sur la santé a déclaré Van Cauter.

Si vous avez besoin de 8 heures de sommeil et que vous ne dormiez que 7 heures, vous développez un manque de sommeil. Il n'est pas possible de tricher avec la Mère-Nature affirme le Dr David Dinges, chef de la division du sommeil et de chronobiologie à l'Université de Pennsylvanie.

Les chercheurs ne savent pas encore très bien comment le manque de sommeil affecte à long terme l'organisme. Van Cauter suggère que l'organisme des personnes dormant peu régule moins bien le taux de sucre dans le sang, ce qui les prédispose au diabète et à l'obésité. Le manque de sommeil serait même pour des experts l'explication manquante dans la compréhension de l'épidémie d'obésité aux Etats-Unis.

Par ailleurs, selon les recherches du Colonel Gregory Belenky, expert militaire américain du sommeil, "les fonctions du cerveau sont atteintes par les veilles prolongées". Les images high-tech du cerveau qu'il a obtenues montrent qu'une dette de sommeil entraîne une diminution de la capacité du cerveau à fonctionner et plus particulièrement des zones responsables des opérations mentales complexes, du jugement, de l'attention.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]