Mai 2001

Importance de l'inhalation de corticoïdes dans le traitement de l'asthme

Une nouvelle étude américaine publiée dans le Journal of the American Medical Association confirme que la seule utilisation de bronchodilatateurs dans le traitement de fond de l'asthme persistant modéré à sévère n'est pas efficace. L'inhalation conjuguée de corticoïdes, lesquels préviennent l'inflammation qui déclenche la crise, et de bronchodilatateurs, qui élargissent les bronches, sont les deux modes de traitement de la maladie couramment utilisés. Mais l'inhalation de corticoïdes, dont le rôle est de prévenir la maladie, est souvent délaissée par les patients. Selon le Dr Stephen Lazarus (Université de Californie, San Francisco), il est probable que ceux-ci arrêtent l'inhalation de corticoïdes parce que son effet ne se fait pas sentir immédiatement mais nécessite un laps de temps de quelques jours au minimum.

En raison de ce constat, Lazarus et ses collègues ont étudié l'efficacité d'un traitement à partir du seul bronchodilatateur. Ils ont conclu à une fréquence des crises d'asthme chez les personnes ne prenant que le bronchodilatateur de trois à quatre fois supérieure. Les chercheurs ont de plus découvert qu'une fois l'asthme contenu grâce à l'utilisation des deux médicaments, il est possible de réduire la dose de corticoïdes de 50%.

Une nouvelle formule appelée Advair, combinant les deux médicaments et permettant de les administrer simultanément, pourrait constituer une solution au problème et déboucher sur l'amélioration de l'état des patients.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]