Mars 2003

Lésions du cerveau liées à l'âge et affaiblissement des capacités cognitives

Les lésions qui affectent la substance blanche du cerveau à compter de 60 ans environ, portent atteinte de manière significative à la fonction cognitive. Ces lésions liées à l'âge sont visibles sur les images du cerveau obtenues par résonance magnétique. Les personnes qui conservent leur fonction cognitive à un âge avancé tendent à avoir une meilleure qualité de vie ainsi qu'une plus longue espérance de vie, fait remarquer Ian Deary, de l'Université d'Edimbourg (Ecosse), qui a dirigé l'étude.

Afin de déterminer si les différences individuelles étaient dues à l'âge ou existaient depuis toujours, les chercheurs ont utilisé une enquête mentale écossaise datant de 1932. 83 personnes parmi celles qui avaient à l'époque pris part à l'enquête ont pris part à la nouvelle étude. Elles ont été soumises à des tests cognitifs en 1999, alors que la plupart d'entre elles avaient 78 ans. Ces tests cognitifs étaient au nombre de quatre : examen du raisonnement non verbal, mémoire et apprentissage, vitesse de traitement et fonction exécutive. Des images par résonance magnétique (IRM) de leur cerveau ont été en outre réalisées afin d'évaluer l'étendue des lésions de la substance blanche.

Il s'avère, d'après les résultats obtenus, que la quantité de lésions intervient de façon significative dans l'explication des différences de capacité cognitive générale à un âge avancé. Ainsi, si Pierre avait été testé meilleur que Paul à 11 ans, il n'en est pas nécessairement de même à 78 ans. A un âge avancé, l'écart peut s'être élargi, réduit ou encore inversé. Les différences au niveau des lésions de la substance blanche pèseraient plus que les différences de jeunesse au niveau des capacités.

Les lésions de la substance blanche sont considérées comme caractéristique du vieillissement. On les retrouve chez des individus non atteints de démence et d'autres désordres neurocognitifs. Elles sont liées, d'après les résultats de l'étude, à d'autres problèmes de santé. L'hypertension artérielle par exemple intervient, à un âge avancé, dans le nombre de lésions et les performances cognitives. Les lésions pourraient en outre être liées au diabète, aux maladies cardiaques ainsi qu'aux facteurs de risque cardio-vasculaires. Ainsi, la prévention de l'accumulation des facteurs de risque conduisant aux lésions de la substance blanche pourrait avoir un impact sur le processus d'affaiblissement cognitif.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]