Octobre 2000

Identification de la signature de Cléopâtre

Le chercheur allemand Peter Van Minnen, de l'université de Groningen, aurait identifié la signature de Cléopâtre sur un papyrus grec remontant à 33 av. J.C. Ce document se trouvait depuis plus d'un siècle dans l'emballage d'une momie du musée égyptien de Berlin. Van Minnen insiste sur le fait que le document découvert est bien un original. Le corps du texte serait le travail d'un secrétaire, alors que la mention "genestho" que l'on trouve à la fin du document et qui signifie "exécuter", aurait été tracée par une autre main, à savoir celle de la reine elle-même. Cette mention est la formule pour l'autorisation royale.

Le texte a été interprété comme un contrat privé plutôt que comme une ordonnance royale, entre un villageois égyptien et Mr X, lequel s'avère être Cléopâtre. Quant au villageois, il s'agirait de Plubius Canidius, romain très influent et bras droit de Marc Antoine. Le texte montre comment Cléopâtre tentait de consolider l'allégeance de celui-ci. Il est ainsi par exemple autorisé à exporter sans taxe jusqu'à 10.000 sacs de blé égyptien. Guido Bastianini, autorité en papyrologie, attend de lire l'article de Van Minnen avant d'exprimer son opinion. Selon lui, il convient d'être très prudent dans le domaine des papyrus, les découvertes étant souvent controversées.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]