Décembre 2001

Publication complète des manuscrits de la mer Morte

Découverts en 1947, voilà achevée la publication officielle des manuscrits de la mer Morte par les éditions Oxford University Press sous le titre " Discoveries in the Judaean Desert ". Emmanuel Tov, professeur à l'Université Hébraïque de Jerusalem et responsable de la publication, a annoncé aux Etats-Unis, la parution des derniers des 39 volumes qui composent l'ouvrage. Alors que le premier d'entre eux parut en 1955, le dernier, comprenant un index et l'introduction, paraîtra en janvier 2002. Avec la publication, les chercheurs entrent désormais dans une période d'exploitation et de comparaison des documents qui prendra probablement des décennies a déclaré Marc Philonenko, doyen de la faculté de théologie protestante de Strasbourg.

Découverts entre 1947 et 1956 dans des grottes surplombant la mer Morte, l'essentiel des manuscrits fut rédigé entre 250 avant J.C. et 68 après J.C. Ils constituent un ensemble d'environ huit cents textes qui jettent un éclairage direct et nouveau sur la période de naissance du christianisme et du judaïsme rabbinique, et, par là, sur ces deux religions elles-mêmes.

Les rouleaux de la mer Morte contiennent tout d'abord la Bible hébraïque. Celle-ci représente environ 25 % des manuscrits et les rouleaux la reproduisant sont antérieurs de mille ans aux plus anciens écrits connus de ce texte sacré, qui est aussi l'Ancien Testament des catholiques et des protestants. Son contenu en hébreu, n'étant pas totalement identique au texte fixé par écrit à compter du 6ème siècle après J.C. par les scribes des écoles rabbiniques, le rend particulièrement intéressant précise Francis Schmidt, directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études. En effet, les plus petites variations de la " parole de Dieu " sont, pour les croyants, de portée exégétique considérable, ajoute-t-il.

Une autre partie des manuscrits est composée de textes ne faisant pas partie de la Bible hébraïque mais la complétant. Ils s'agit de textes qualifiés d'apocryphes par les catholiques. Des fragments en hébreu de ces textes d'origine juive qu'avaient transmis notamment les moines, ont été retrouvés à Qumrân, au grand enthousiasme des chercheurs. Parmi ceux-ci figurent le Livre d'Enoch et le Livre des Jubilés.

La dernière partie des manuscrits enfin se compose de textes nouveaux, inconnus jusqu'à présent. Le Rouleau du Temple et La Règle de la Communauté en font partie. Ces écrits totalement inédits auraient été rédigés par les Esséniens.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]