Juillet 2000

"Ciblage de gène" réussi sur des moutons

Une modification génétique ciblée a entraîné la production, par des brebis clonées, de protéines humaines susceptibles d'être utilisées dans un objectif thérapeutique. La technique du ciblage de gène ou "gene targeting" permet de modifier un endroit précis de l'ADN. Elle a déjà été largement utilisée avec succès chez la souris.

C'est la première fois que la technique du "gene targeting" est appliquée avec succès sur de "gros" animaux. Les résultats de cette expérience sont présentés dans le numéro du 29 juin de la revue Nature par les chercheurs qui l'ont menée. Il s'agit d'une équipe dirigée par A.J. Kind, de la compagnie PPL Therapeutics, section de l'Institut Roslin d'Edimbourg (Ecosse).

Les chercheurs ont transféré un gène d'origine humaine dans un endroit précis de l'ADN de cellules de moutons. Les noyaux modifiés de ces cellules ont ensuite été transférés dans des ovocytes de brebis énucléés. Finalement, vingt agneaux sont nés de ces expériences. Sur ces vingt, trois ont survécu et connaissent un développement normal. Chez l'un des trois, le lait contient la protéïne correspondant au gène introduit : alpha-1-antitrypsine. Celle-ci permet de traiter les personnes souffrant de mucoviscidose.

Toute une lignée d'animaux peut ainsi être génétiquement modifiée dans le but de traiter diverses maladies. Les lignées concernées pourraient aussi être débarrassées de gènes néfastes. Par ailleurs, une solution pourrait être apportée par ces recherches au problème des rejets de greffes d'organes d'animaux, au premier rang desquels se trouve le porc, en raison de l'action de l'un de leur gènes.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]