Mai 2000

Un univers euclidien ?

Les résultats de l'expérience Boomerang, qui indiquaient un Univers quasiment plat, viennent d'être confirmés par ceux de l'expérience Maxima. Ces deux expériences ont été lancées dans le courant du deuxième semestre 1998. Dans les deux cas, un télescope transporté par un ballon devait photographier le fonds diffus cosmologique. Ce rayonnement fossile qui provient du Big bang et qui constitue une image de l'Univers alors qu'il était encore très jeune, avait été découvert en 1965.

En 1992, le satellite Cobe avait fourni une image à l'aspect granuleux du fonds diffus de l'Univers, qui faisait apparaître des fluctuations de température. Les "grumeaux" présents, "embryons" des futurs galaxies et amas de galaxies, constituaient pour les chercheurs un moyen de calculer la densité de l'Univers. Mais la résolution de l'image fournie par Cobe était insuffisante pour cela.

La résolution des photographies fournies par Boomerang et Maxima est suffisamment grande pour permettre le calcul du paramètre de densité. Ce dernier s'obtient en divisant la densité moyenne de matière et d'énergie de l'Univers par une "densité critique" calculée grâce à la théorie. La valeur obtenue se situe autour de l'unité.

La courbure de l'univers étant déduite de sa densité, une valeur qui se situe autour de l'unité, peut signifier aussi bien un Univers à l'aspect sphérique (dans le cas d'une valeur supérieure à l'unité) qu'un Univers à l'aspect hyperbolique (dans le cas d'une valeur inférieure à l'unité), selon Jean-Pierre Luminet, astrophysicien à l'observatoire de Paris. Ces résultats permettent au moins d'affirmer d'après lui, que le rayon de courbure de l'Univers est très grand et que celui-ci "semble plat à notre échelle". Un univers euclidien, dans lequel deux lignes parallèles restent parallèles, aurait nécessité une valeur strictement égale à l'unité.


[Menu]
© Centre International de Recherche Scientifique
Tous droits réservés

[accueil]